Nos écoliers ne prennent pas de petits-déjeuners avant d’aller à l’école !

Recettes saines pour un pique-nique réussi
mars 23, 2021
5 choses à ne pas faire de la sortie du parc
mars 30, 2021

Le petit déjeuner est indiscutablement le repas le plus important pour les enfants de l’école primaire. Pourtant, il y a beaucoup de garçons et de filles qui sont seuls le matin ou qui vont même à l’école avec un estomac vide. Il faut savoir que 10% des enfants de l’école primaire quittent la maison le matin sans petit-déjeuner. C’est le résultat d’une enquête représentative menée auprès des parents par l’Institut Allensbach pour la recherche sur l’opinion publique pour le compte du magasin de discount Lidl.

Selon les projections, près de trois millions d’enfants en Allemagne sont concernés par cette situation, soit environ 300 000 enfants. L’association des enseignants allemands ainsi que les experts en droits de l’enfant du SPD, des Verts et du FDP pensent que les autorités locales et les Länder devraient intervenir pour aider. En plus des enfants qui viennent à l’école le ventre vide, il y a environ le même nombre d’enfants (9 %) qui prennent leur petit déjeuner seuls à la maison le matin.

L’absence de petit-déjeuner a un impact sur les résultats scolaires

“Malheureusement, les résultats de cette étude coïncident avec les expériences de nombreux enseignants sur place”, a déclaré Heinz-Peter Meidinger, président de l’association des enseignants. D’une part, il y a un groupe croissant de “parents hélicoptères” qui suivent leurs enfants à l’école sur plus de 20 kilomètres, et d’autre part, il y a de plus en plus de parents qui ne se soucient guère du bien-être de leurs enfants.

“Si les écoles, avec le soutien de l’État et des autorités locales, préparent un petit déjeuner d’urgence pour de tels cas, cela a certainement du sens”, a poursuivi le directeur de Deggendorf en Basse-Bavière. Dans le passé, le lait et les fruits à l’école étaient également disponibles à l’échelle nationale dans certains États. Le manque de petit déjeuner a eu un impact massif sur les résultats scolaires.

Selon 53 % des parents, la nutrition à l’école devrait devenir un sujet plus important

Susann Rüthrich (SPD), présidente de la commission de l’enfance du Bundestag, a déclaré : “quelles que soient les différentes raisons pour lesquelles des enfants sont assis à l’école sans avoir pris un petit déjeuner sain, ils ne peuvent pas s’en empêcher”. Elle a appelé à une protection de base des enfants si les parents n’ont pas assez d’argent ou à des conseils familiaux si les connaissances sont insuffisantes. Selon M. Rüthrich, les enfants devraient pouvoir mener un mode de vie sain et manger des aliments sains, surtout lorsqu’ils grandissent, également à l’école. Selon l’enquête, plus de la moitié des parents (53 %) souhaiteraient que la nutrition joue un rôle plus important à l’école et que leurs enfants y reçoivent davantage d’informations sur une alimentation saine.

Katja Döring, l’experte des Verts sur les droits de l’enfant, a déclaré : “un petit déjeuner bon et sain devrait être une évidence pour tous les enfants”. La plupart des parents le savent. Cependant, elle n’est pas toujours facile à mettre en œuvre dans la vie quotidienne souvent mouvementée. “Certaines municipalités financent désormais le petit déjeuner dans les écoles primaires, qui est également gratuit pour les enfants de familles pauvres. Ces approches doivent être élargies”.

Prendre un petit-déjeuner : pas si simple que cela pour les enfants

Matthias Seestern-Pauly, politicien du FDP, également membre de la Commission des enfants, a déclaré : “l’enquête décrit une situation intolérable. Nous avons besoin d’une nouvelle coexistence entre l’école, les aides d’État et les parents. Si les enfants sont en danger pour leur santé ou ne peuvent pas apprendre correctement, les écoles, les parents et la société doivent trouver ensemble des solutions”. La Commission de l’enfance est une sous-commission du Parlement qui travaille spécifiquement pour les droits des enfants et des jeunes.

Selon l’Institut, plus de 1 000 mères et pères ayant au moins un enfant en âge de fréquenter l’école primaire ont été interrogés dans le cadre de l’étude. La majorité (53 %) considère que le petit déjeuner est le repas le plus important pour les enfants de l’école primaire, par rapport au déjeuner et au dîner. Les parents sont assez autocritiques : la majorité (57 %) disent qu’il n’est souvent pas facile ou pas du tout possible pour leur enfant de manger comme ils l’imaginent.